Sur le front intérieur / On the home front

Quoi que les Canadiens aient pensé de la guerre et du combat, presque tout le monde au Québec et dans les autres provinces et territoires canadiens a contribué d’une façon ou d’une autre à soutenir ceux qui se trouvaient sur les lignes de front. Pendant l’épidémie de la COVID, beaucoup on trouvé difficile d’être séparés de leur famille et de leurs amis et de s’inquiéter de la mort possible de leurs proches âgés; pendant les guerres mondiales et dans le cas d’autres missions de combat et de maintien de la paix, cette séparation et cette inquiétude ont dû être inimaginables.

De bonnes nouvelles attendues depuis longtemps

L’agonie des mauvaises nouvelles

  • Et le jeune messager pleura… – Un souvenir de John Cowans sur ce qui s’est passé après la bataille de la crête de Verrières
  • Souvenirs d’Ian Bovey

Voici un aperçu de ce qu’on fait les gens sur le front intérieur pour « entretenir le feu dans leurs foyers ».

La vie au quotidien au Canada

  • Le travail des femmes – Assumer de nouvelles responsabilités ET devenir un « parent monoparental » s’occupant de la famille lorsqu’un conjoint ou une conjointe peut être absent pendant des mois, voire des années.
  • Les épouses de guerre – Accueil de nouvelles femmes et enfants canadiens

Récits de femmes sur le front intérieur

  • Le cours du véritable amour ne s’est jamais déroulé sans heurtsJim Houghton était lieutenant d’aviation dans l’ARC pendant la Seconde Guerre mondiale, et fais partie du personnel d’entraînement à la base aérienne de Mont-Joli à l’été 1943. Sa fille, Catherine Pawley, raconte une randonnée à vélo de 60 km (40 miles) aller-retour, sur des routes beaucoup plus accidentées qu’aujourd’hui, qui prouve que le véritable amour triomphe de tout.
  • Les aléas habituels de la vie continuent…  Frank Cobbett était dans la branche spéciale de la Réserve des volontaires de la Marine royale du Canada (RVMRC), cantonné à Shelburne, en Nouvelle-Écosse, puis à Gaspé. Son épouse, Ruth Cobbett, raconte certaines des conditions que les épouses ont connues en suivant leurs maris.

Se protéger contre les risques d’attaque et prendre des mesures pour soutenir les efforts de guerre

  • La garde nationale vue de Price [link to follow]
  • Les coupures de courant : on baisse les lumières – souvenirs de Lorna Bethell (recording to follow)
  • Le rationnement
  • Garde nationale : Souvenir de la garde nationale en provenance de Price [link to follow]
  • Ménager [link to follow]
  • Économiser
  • Rester vigilant
    • Les grandes langues coulent les navires
    • Des espions parmi nous
    • Rumeurs d’ennemis parmi nous – Sherrill Tuggey
    • Ennemis parmi nous confirmés – Ian Bovey
  • L’Air Raid Précautions

Pour aider

Associations charitablesb

Sur le front intérieur à l’étranger

  • France Vallière Elkins, ambulancière pour la Croix-Rouge en Angleterre et au Canada
  • George A. Grier, a fait dons d’ambulances pendant la Première Guerre mondiale que ses fils conduisaient
  • Elsie Reford, traductrice et collaboratrice du Bureau d’information de la Croix-Rouge
  • Julia Drummond, riche et travaillant à la gestion du Bureau d’information de la Croix-Rouge à Londres

Et quelques occasions d’oublier un instant la guerre

Divertir les troupes

  • Tout le monde contribuait : soutien à l’effort de guerre, hébergement, espionnage – Lorna Bethell
  • Club de golf et de tennis Cascade : dispense de l’obligation d’adhésion pour les aviateurs du PEACB à proximité
  • Les « Maisons d’hôtes » à Métis
  • Le point de vue d’un enfant sur la Seconde Guerre mondiale – Ian Bovey
  • La danse dans l’effort de guerre – Sherrill Shaver
  • Tous contribuaient : une ambulance pour la Croix-Rouge et l’histoire d’une statue – Sally Tingley
  • Des convois, des coupures de courant et des espions – Lorna Bethell (recording to follow)
  • En attente de nouvelles et une explosion – Sherrill Tuggey
  • En attente de nouvelles – Hart Price
  • Survivre à la grande évasion – Lorna Bethell






Whatever Canadians thought of the war and combat, pretty much everyone at home in Quebec and the other Canadian provinces and territories helped in some way to support those on the front lines.  During the COVID epidemic, it has been a challenge for many to be separated from family and friends and to worry about the possible death of elderly loved ones; during the World Wars and in the case of other combat and peacekeeping missions, this separation and worry must have been unimaginable.

 

Long-awaited good news

But not always good news…

Below are a range of things that people on the home front did to “keep the home fires burning”.

Day-to-day life in Canada

  • Women’s work – new responsibilities AND being a ‘single parent’ caring for family when a husband or wife might be away for months or even years
  • War brides – Welcoming new Canadian women and kids

Stories of women on the home front

  • The course of true love never did run smooth
    Jim Houghton was a flight lieutenant in the RCAF in WWII, and on the training staff at the Mont-Joli airbase in the summer of 1943. His daughter, Catherine Pawley, tells of a 60-km (40-mile) round-trip bike ride along roads a lot rougher than today, which proves true love conquers all.
  • The regular vagaries of life go on…
    Frank Cobbett was in the Royal Canadian Navy Volunteer Reserve (RCNVR) Special Branch, stationed in Shelburne, Nova Scotia, and then at Gaspé. Frank’s wife, Ruth Cobbett, tells of some of the conditions that wives experienced as they followed their husbands.

 

Protecting against attack risks, supporting war efforts

Helping out

On the home front abroad

  • In the First World War, George A. Grier donated ambulances that his sons drove in Europe – Recollections of Sally Tingley
  • France Valliere Elkins, ambulance driver for the Red Cross in England and Canada (to follow)
  • Elsie Reford, known for her social and political activism and philanthropy, served as translator and supported the Red Cross Information Bureau during World War 1
  • Julia Drummond, wealthy and working, managed the Red Cross Information Bureau and Maple Leaf Club in London in WW1

And some opportunities to forget the war for a moment

*  Cascade Golf and Tennis Course:  Waiving membership requirements for nearby BCATP airmen
*  Hostess Houses in Metis:  There were two “Hostess Houses” in Metis rented by the Royal Canadian Air Force (RCAF) during the Second World War. RCAF Station Mont-Joli, used as an RCAF bombing and gunnery school until 1945, rented these houses so that British Commonwealth pilots training at the airbase and living too far to be sent home when on leave, could relax in an English-speaking environment for a few days.
A child’s view of World War 2 – Ian Bovey (to follow)
Dancing as part of the War effort – Sherrill Shaver

Avec nos remerciements à nos partenaires – Anciens Combattants Canada pour leur généreuse aide financière et la Ville de Métis-sur-Mer pour l’utilisation des terrains municipaux et des services en nature – et la Fondation Jack Herbert et Desjardins pour les dons. Enfin et surtout, merci aux vétérans, aux membres de la Légion et aux résidents permanents et d’été qui ont fourni des contributions financières, des idées, des photos et des encouragements pour le projet.

With grateful appreciation to our partners – Veterans Affairs Canada for providing generous financial aid and the Ville de Métis-sur-Mer for the use of municipal land and in-kind services – and to the Jack Herbert Foundation and Desjardins for donations. Last but not least, thanks to the Veterans, Legion Members, and permanent and summer residents who provided financial contributions, ideas, photos and encouragement for the project.

À noter :  Il s’agit d’un travail en cours, mis à jour au fur et à mesure que nous recevons de nouvelles informations, photos et fichiers audio et visuels. Toutes les informations proviennent de sources que nous croyons fiables; si vous remarquez une erreur par inadvertance, veuillez nous en informer à pandersson@Heritagelsl.ca. Les informations et les histoires trouvées sur certaines des pages liées ici sont dans la langue dans laquelle elles ont été fournies.

Note: This is a work in progress, updated as we receive new information, photos, and audio and visual files. All information is from sources we believe to be reliable; if you notice an inadvertent error, please let us know at pandersson@Heritagelsl.ca. Information and stories found on some of the pages linked to here is in the language in which it was provided.